Someone dévoile Once More, With Feeling en vidéo (2020 en musique)

 Someone dévoile Once More, With Feeling en vidéo (2020 en musique)
Photo de la vidéo YouTube de Someone - Once More, With Feeling

'Once Again, With Feeling pourrait être mon clin d'œil à la question hypothétique de Frank Zappa : 'L'humour a-t-il sa place dans la musique?' Hypothétique pour moi, car bien sûr que oui ! C'est donc une chanson qui traite du sujet le plus populaire de la pop moderne : le sexe. Mais au lieu de mettre en avant l'image glamour et filtrée de ce sujet, elle aborde un angle qui nous est (allez, avouez-le) familier à tous : le mauvais sexe. Parce que même ces moments-là méritent une chanson funky.' En cette période troublée, Someone (de son vrai nom Tessa Rose Jackson) a choisi de façonner avec amour sa propre réalité parallèle. Habité de positivité et d'une imagination débordante, ce nouvel album paraît à la fois familier et un peu plus léger. Son effet est plus proche de la thérapie que de l'envie d'évasion. Someone n'a pas peur de partager ses propres angoisses (“every move you make feels out of line / and these days you get frightened by the weather”), et elle accompagne ses paroles tout en sincérité avec une palette musicale chargée d'optimisme. Someone puise son inspiration dans les films de science-fiction des années 1970, et leur dimension originale, onirique et souvent philosophique. Elle traduit cette inspiration en son, depuis son home studio d'Amsterdam, au moyen de synthétiseurs analogiques, de lignes de basse psychédéliques, de guitares électriques qui passent d'une sérénité ondulante à une distorsion rugueuse en un clin d'œil, et de sa voix de velours scintillant au-dessus de la musique. Le contraste est un motif récurrent chez Someone, en termes de son comme de paroles. Parfois elle choisit des mots très clairs – “Don’t tire yourself out / toss, turning in your head / don’t wallow / Forget. / Forgive” –, d'autres fois elle privilégie la métaphore : “Leave the light on / next time that you dive into the deep”. Son imagerie évoque souvent sa première source d'inspiration créative : l'espace. « Il y a une dualité évidente dans l'espace. On voit les mêmes étoiles au-dessus de nous toutes les nuits, mais quasiment personne parmi nous n'y est réellement allé. Pour moi c'est une entrée vers l'imagination. Cette capacité à voir une fraction si infime de quelque chose de si vaste. Ça génère instantanément des images, des idées dans notre esprit, les possibilités sont tout simplement infinies. » Cette abondante créativité nourrit bien plus que la musique de Someone, qui a aussi beaucoup de talent pour les arts visuels. Pour ORBIT II elle a utilisé la technologie pour réunir tous les arts qui l'intéressent. Cinq créations visuelles de son cru répondent à sa musique au moyen d'éclaboussures de couleurs vives, de fenêtres abstraites s'ouvrant sur des paysages oniriques, ou encore de constellations de planètes encore inconnues, et chacune d'elles est liée à une chanson de l'album. Ces artworks prennent vie grâce à la réalité augmentée lorsqu'on les observe via une application crée pour smartphone ou tablette. On peut interagir avec eux, déplacer, multiplier les éléments abstraits, leur donner de nouvelles formes sur l'écran tout en écoutant la chanson correspondante, et en profitant de ses paroles qui flottent tout autour. « Je cherchais un moyen de rendre l'expérience de la découverte plus active, au lieu de passer d'une chanson à l'autre sur Spotify. Un engagement, une façon de déclencher la curiosité chez les gens, et de les inviter à prendre le temps d'explorer. » Par ses mots, sa musique et sa vision, ORBIT II est une étude pour Someone de sa perception de la vie pendant cette période précise. Passant de l'auto-dépréciation taquine de « You Live in my Phone » à la dystopie proche d'Huxley de « Braver Times », et se terminant sur le souffle méditatif « Forget Forgive », Someone nous accueille sur le perron de son univers apaisant et scintillant et nous invite chaudement à entrer. « Cet album n'est pas un journal intime au service de mes sentiments. J'aimerais qu'il constitue une expérience réconfortante et motivante, un moyen de lier connaissance pour les gens qui se retrouvent dans ces chansons. C'est un album qui parle du moment présent. Là, tout de suite. » (Communiqué de presse publiés le )

Critique de la vidéo de Someone, "Once More, With Feeling", publiés le
 

La vidéo de Someone - Once More, With Feeling (2020)

Vous devez être membre pour voter pour Someone

S'inscrire à l'espace membre

Someone - Once More, With Feeling (2020)

Discussion sur Someone - Once More, With Feeling

Vous devez être membre pour déposer un commentaire sur Someone

S'inscrire à l'espace membre

Commentaire
     

    Pour aller plus loin - Toutes les vidéos de Someone

     

    Réclamations sur la diffusion de cette vidéo de Someone

    Cette vidéo de Someone : Once More, With Feeling, est hébergée à l'adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=mpnMX3gkXXI et diffusée sur Vinyle Musique TV France via l'API mise à disposition par youtube.com. Pour toutes questions relatives aux ayants droit, merci de contacter directement le diffuseur de cette vidéo, via le site de streaming vidéo youtube.com. Vous pouvez empecher la diffusion de cette vidéo en supprimant le lien embed sur youtube.